•  

     

     

    Impression soleil levant - 1872.

     

    Monet est reconnu comme étant l'un des créateurs de l'impressionnisme, le plus convaincu et le plus constant des peintres impressionnistes, en même temps que le chef de file du mouvement impressionniste.

    Depuis ses débuts comme artiste, il fut encouragé à toujours écouter et transmettre ses perceptions, et toutes les critiques qu'il dut subir ne l'éloignèrent jamais de cette quête.

     

    Port de Trouville - 1870.

     

    Route de Versailles à Louveciennes - 1870.

     

    Port d'Argenteuil - 1874.

     

     

     

    Claude Monet naquit à Paris le 14 Novembre 1840 mais toutes ses impressions d'enfant et d'adolescent sont liées à la ville du Havre où sa famille déménagea vers 1845. Son père y tenait un commerce d'articles coloniaux.

     

    L'histoire de l'impressionnisme est indissociable de celle du Salon de Paris.

    L'évolution sociale, économique et culturelle du XIXième siècle avait eu pour conséquence que les oeuvres d'art allaient être créées désormais pour l'essentiel par des artistes indépendants (et non plus au service de quelque prince ou corporation).

    Pour ces artistes, trouver des possibilités d'exposition constituait une préoccupation existentielle. Les marchands d'art et leurs galeries allaient certes prendre une importance croissante, mais, en France, la possibilité d'exposition la plus importante et incontournable était "Le Salon de Paris".

     

    La promenade - 1875.

     

     

    Soleil d'hiver à Lavacourt - 1880

     

    A partir de 1863, le Salon se tient tous les ans et un jury composé de membres de l'Académie des Beaux-Arts et de précédents médaillés du Salon sélectionnent les oeuvres exposées. Pour la seule année 1863, 4000 oeuvres furent refusées sur les 5000 demandes faites par quelque 3000 artistes, ce qui conduisit en 1863 à la création du "Salon des Refusés".

     

    Les nymphéas - 1904.

     

    Pour Monet et ses amis, Renoir, Bazille, Sisley... les années entre le Salon des Refusés et la Guerre de 1870 allaient être placées sous le signe d'une recherche inquiète de leur personnalité artistique et d'une alternance rapide de succès et d'échecs. S'ils furent, à l'exception de Cézanne, sélectionnés au Salon à leur première tentative (en 1865 pour Monet), ils essuyèrent ensuite des refus.

     

     

    Venise - Le grand canal.

     

     

    Claude Monet dans son jardin vers 1917.

     

    Affaibli par un travail incessant, Monet contracte une infection pulmonaire qui le cloue au lit en 1926. Atteint d'un cancer du poumon, il meurt le 5 décembre vers une heure de l'après-midi.

    Pour en savoir plus allez ICI.

    Bonne fin de semaine à tous

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Auto portrait - 1892 - Musée d'Orsay.

    Gustave Caillebotte est né en 1848 dans un milieu aisé. La fortune familiale lui permettra sa vie durant de choisir librement des activités (peinture, nautisme, construction de bateaux, philatélie) dans lesquelles il excelle. Martial Caillebotte (1799-1874), son père, s’est enrichi dans la vente de drap aux armées de Napoléon III. En 1860, il acquiert un vaste domaine, dans la commune d’Yerres,  à vingt kilomètres au sud-est de Paris. Cette magnifique propriété sera le paradis d’enfance de Gustave et suscitera par la suite nombre de tableaux de paysages peuplés de membres de la famille.

     

    Le jardin du petit Gennevilliers en hiver - 1894.

     

    .Voiliers à Argenteuil - 1888 - Musée d'Orsay.

    La mort de son père en 1874 – Gustave n’a que 26 ans – lui permet d’hériter d’une fortune confortable et de se consacrer à la peinture sans préoccupations commerciales. A cette époque, il peint beaucoup de petits formats de la propriété et de la région d’Yerres, mais aussi des scènes réalistes comme Les raboteurs de parquet (1875). Il présente d’ailleurs ce tableau au salon, mais il est refusé car le sujet, le travail des ouvriers, n’est pas jugé digne de figurer dans une création artistique.

     

     

    Roses dans un vase - 1882 - Musée de Dallas.

     

    Interieur - 1880.

     

    Caillebotte s’orientera alors de plus en plus vers l’impressionnisme. Il participe aux expositions impressionnistes de 1876, 1877, 1879, 1880 et 1882, aide financièrement le mouvement impressionniste et s’implique personnellement dans l’organisation des expositions. Cette aide fut précieuse car les impressionnistes n’étaient nullement des organisateurs alors que Caillebotte, outre son remarquable talent artistique, disposait également de cette capacité.  Il achète des toiles à Monet, Pissarro, Degas, Renoir, Manet qui avaient besoin de vendre pour vivre. Il se constitue ainsi une collection exceptionnelle qu’il léguera à l’État à sa mort. Dès 1876, après la mort de son frère René, Gustave Caillebotte rédige son testament qui comporte ce legs. Ces tableaux se trouvent aujourd’hui au musée d’Orsay à Paris. 

     

    Yerres ( pluie) 1875 - Indiana Univesity.

     

    Les perissoires - 1878 -Rennes.

     

    Gustave Caillebotte a légué à l’État sa collection de tableaux comportant 67 œuvres de Manet, Monet, Renoir, Degas, Cézanne, Sisley et Pissarro. Le testament précise que les tableaux devront être conservés au musée du Luxembourg et plus tard au musée du Louvre. Caillebotte indique également qu’avant d’exposer ces tableaux, il convient d’attendre le temps nécessaire à leur acceptation par le public. Malgré la protestation de l’Académie des Beaux-arts, pour laquelle cette peinture était indigne des musées nationaux, le legs fut accepté par l’État. Mais le manque de locaux au musée du Luxembourg conduisit l’État à ne retenir que 38 tableaux, les autres restant en possession de Martial, le frère de Gustave. Les tableaux ont été présentés au public en 1897. En 1925, ils sont transférés au musée du Louvre et en 1986 au musée d’Orsay.

     

     Portraits à la campagne - 1876 - Bayeux


    Pour en savoir plus allez ICI

    Bonne fin de semaine à tous.

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Auto portrait.

     

     Camille Pissaro, , né à Charlotte-Amélie, sur l'île de Saint-Thomas, dans les Antilles danoises— aujourd'hui Îles Vierges des États-Unis —, le 10 juillet 1830 et mort à Paris le 13 novembre 1903, est un peintre impressionniste puis néo-impressionniste franco-danois.

    Connu comme l'un des « pères de l'impressionnisme », il peint la vie rurale française, en particulier des paysages et des scènes représentant des paysans travaillant dans les champs, mais il est célèbre aussi pour ses scènes de Montmartre, et ses scènes autour du Louvre et des Tuileries, où il descend. À Paris, il a entre autres pour élèves Paul CézannePaul Gauguin, Jean Peské et Henri-Martin Lamotte.

     

    Nature morte - 1867.

     

     

    Port Marly - 1872.

     

    Pruniers en fleurs à Pontoise - 1877.

     

    Pissarro est aussi un théoricien de l'anarchie, fréquentant assidûment les peintres de la Nouvelle-Athènes qui appartiennent au mouvement libertaire. Il partage cette position avec Paul Gauguin, avec lequel il aura par la suite des relations tendues.

     

    Village de Voisins - 1872.

     

     

    Cote de saint Denis - Pontoise - 1877.

     

    Pissarro est un grand peintre, dont certaines toiles, injustement jugées comme mièvres, n'ont pas la place qu'elles méritent, sans doute en raison de leurs sujets, moins spectaculaires que ceux choisis par d'autres Impressionnistes (La MeulePontoiseLa Route d'Ennery). En 1896, le peintre déclare : « Nous ne demandons pas mieux que d'être classiques, mais en le trouvant par notre propre sensation, oh ! que c'est différent! »

     

    Le jardin de Pontoise - 1877.

     

    Camille Pissarro vit à Pontoise de manière épisodique, et y compose un grand nombre de peintures, dessins et gravures. .. le choix de Pontoise s'expliquait par le fait qu'aucun autre peintre n'y ayant encore associé son nom, Camille pouvait donc éviter d'apparaître comme le disciple d'un autre paysagiste.  En outre, la ville est proche de Paris par le chemin de fer, les paysages fluviaux, ruraux et urbains y sont variés. Enfin, le docteur Gachet ami de Pissarro, s'était installé à Auvers sur Oise

     

     

    Kewgreens - 1893.

     

    . Il y invite les plus grands peintres de l'époque, parmi lesquels Claude Monet, le parrain de son dernier fils, CézanneVan GoghGauguin. En 1885, il rencontre Georges Seurat, avec qui il se lie d'amitié et s'enthousiasme pour sa technique du pointillisme, qu'il applique à son tour, d'une manière moins formelle, avant de retrouver une liberté d'expression plus proche de son tempérament lyrique et généreux.

     

    Camille Pissaro et sa femme Julie Vellay en 1877.

     

    Camille Pissarro meurt à Paris  le 13 novembre 1903 Il repose, avec sa famille, à Paris au cimetière du Père-Lachaise .

     

    Pour en savoir plus, allez ICI.

     


    19 commentaires
  •  

    Alfred Sisley, né le 30 octobre 1839 à Paris, et mort le 29 janvier 1899à Moret-sur-Loing (Seine-et-Marne), est un artiste peintre et graveur britannique, rattaché au mouvement impressionniste et vivant et travaillant principalement en France. Il effectue une démarche pour obtenir la naturalisation française, interrompue par sa mort à l'âge de 59 ans d'un cancer de la gorge. Le succès, qu'il n'a pas connu de son vivant, va alors survenir.

     

    De tous les Impressionnistes, Sisley séjourna le plus longtemps dans la boucle de la Seine, et y réalisa le plus grand nombre de tableaux.

    En 1874, avec Claude MonetAuguste RenoirCamille PissarroEdgar Degas et Berthe Morisot, il fonda de la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs, et participa aux trois premières des huit expositions impressionnistes. La Première exposition des peintres impressionnistes qui a lieu dans les locaux du photographe Nadar en 1874, et à la deuxième Deuxième exposition des impressionnistes en 1876 et à la troisième en 1877. En dehors de la septième en 1882, il ne participera pas aux suivantes.En 1878, il part de Marly-le-Roi pour Sèvres où il réside jusqu'en 1879, avant de s'installer dans la région de Moret-sur-Loing.

     

     

    Marly sous la neige - 1876.

     

     

    La seine au point du jour - 1877.

     

     

    La Tamise à Hampton Court - 1874

     

     

    Champ de mais - 1873

     

     

    Un chemin à Louveciennes - 1874

     

     

     

    La seine à Bougival - 1876.

     

     

     

    Nature morte - 1880

     

     

    Le pont de Moret - 1887.

     

    Le succès, qu'il n'a pas connu durant sa vie, va survenir peu après sa mort. La galerie Bernheim-Jeune expose 14 de ses toiles en février 1899.

    Lors d'une exposition collective à la galerie Georges Petit du 16 février au 8 mars 1899, 21 de ses toiles sont exposées dont Une Rue à Sèvres.

    En mars, Durand-Ruel expose 28 toiles de Sisley à New York. Le 1er mai, Claude Monet organise une vente par la galerie Georges Petit au profit de ses enfants, qui reçut un écho dans les médias sans précédent pour Sisley.

    En mars 1900, un an seulement après sa mort lors de la vente Adolphe Tavernier, le comte Isaac de Camondo achète l’inondation à Marly pour la somme considérable à l’époque de 43 000 francs, vendue par l’artiste à l’origine 180 francs.

    En 1911 il est le premier artiste impressionniste à recevoir l’hommage d’un monument commémoratif dans sa ville de Moret-sur-Loing.

    On connait 960 huiles sur toile, 100 pastels et de nombreux autres dessins, produits par Sisley bien qu'il n'eût vécu que 59 ans. Un nombre impressionnant de faux Sisley ont été découverts. À côté de ses faux, des œuvres réalisées par sa fille Jeanne, vers 1895, portent légitimement la signature Sisley.

     

    Pour en savoir plus allez ICI

     

    Bon week end à tous.

     

    Un peintre impressionniste - Alfred Sisley.

     

     


    16 commentaires
  •  Edward Hopper est né le 22 Juillet 1882 à Nyack ( état de new York) et mort le 15 mai 1967.

    Il a exercé surtout à New york et il est considéré comme l'un des représentant du réalisme américain parce qu'il peignait la vie quotidienne des classes moyennes...Au début de sa carrière il a vécu à Paris, où il visite des musées, il s'intéresse aux impressionnistes. Il se lie avec Edgar Degas, et Gustave Courbet.  En visite aux pays bas, il est impressionné par les maitres Rembrand et Veermer...

     

     

    Une grande partie de l'oeuvre de Hopper  exprime la nostalgie d'une Amérique passée, ainsi que le conflit entre la nature et  le monde moderne...un monde devenu autre où la relation humaine est comme effacée, ses personnages sont souvent esseulés et mélancoliques.

     

     

     

     

    Ses paysages ruraux sont situés dans le Nord Ouest des USA, ses lieux de prédilection sont Cap Cod où il a une propriété pour l'été, et il  peint surtout les phares de la région. Il visite aussi le Canada et le Mexique.

     

     

     

     

    Pour en savoir plus allez ICI.

    Bonne fin de semaine à tous.

    Un peintre américain....Edward Hopper.

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique