•  

     

    Par une belle journée d’aout, sur la côte sud du Pays de Galles, Matthew Willard revient avec son chien sur le parking, perdu au milieu des champs, où sa femme l’attend.
    Si la voiture est toujours là, Vanessa, elle, a disparu. Sans laisser de traces. Convaincu qu’elle n’est pas partie de son plein gré, Matthew ne peut imaginer la terrible vérité : Vanessa a été enlevée, enfermée dans une malle et cachée dans une grotte, avec de l’eau et de la nourriture pour une semaine.
    Son ravisseur, Ryan Lee, a déjà plusieurs fois été condamné pour des délits mineurs. Son passé de petite frappe le rattrape au plus mauvais moment. Il est mis en détention et écope de quatre ans de prison. Kidnappée pour faire l’objet d’une rançon qui aurait permis à Ryan de rembourser 20 000 £, Vanessa est abandonnée à son triste sort…
    Près de trois ans plus tard, l’histoire semble se répéter. Une autre femme disparaît dans des circonstances mystérieuses. La police n’a aucune piste.
    Ryan, récemment libéré, n’a jamais révélé son terrible secret. Mais cette fois-ci, il semble que ce soit dans son entourage que sont choisies les victimes…

     

     

     La fin est excellente ! L'intrigue est bien menée, bien ficelée et l'ensemble est juste et efficace. 
    J'ai découvert Charlotte Link il y a quelques années déjà,  j'ai aimé sa plume et je n'hésiterai pas à la lire à nouveau. 
    En bref, une très chouette lecture bourrée de suspense, oppressante et troublante. Un livre que je ne peux que vous conseiller si vous aimez ce genre d'histoire. 

    Bonne fin de semaine à tous.

     


    6 commentaires
  •  

     

     

    Deuxième aventure pour le commissaire Georges Dupin après Un été à Pont-Aven.

    Les Glénan, au large du Finistère. Comment croire que dans cet archipel paradisiaque, où la mer est bleu lagon, on découvrirait en ce matin de mai trois cadavres, échoués sur le rivage ? A-t-on affaire à un naufrage dû à la tempête de la veille ? Dur, dur, pour le commissaire Dupin : lui qui déteste le bateau, le voilà sur le pont dès le petit matin, sans avoir pu siroter son premier café de la journée.

     

     

     

    Tout prête à croire que les victimes se sont simplement noyées. Mais l'une d'elles se révèle être un sombre entrepreneur et acteur non négligeable de la politique locale, et une autre, un navigateur hors pair collectionnant les ennemis. Dupin flaire l'embrouille. L'enquête l'entraînera au plus profond de l'histoire de l'archipel et de ses inénarrables habitants - chercheurs d'or, biologistes militants, belles plongeuses et nombreux intrigants - et révélera au grand jour une réalité aussi complexe que dramatique. Avec le retour du commissaire Dupin égal à lui-même : ronchon, imprévisible,  mais diablement efficace ! 

     

     

     

    Ce livre de Jean Luc Bannalec, qui est en réalité le pseudonyme d'un écrivain Allemand, tombé amoureux de la Bretagne est une pure bouffée d'air marin sur fond de paysage à couper le souffle et une excellente lecture pour les vacances. Un polar à savourer pendant les vacances...

    En ce moment France 3 diffuse tous les dimanches soirs, les aventures du commissaire Dupin.

     

     

     

     Bon weekend à tous.

     

     


    8 commentaires
  •  

    Le livre écrit par Annie Barrows, est bien plus qu'un roman, c'est un monde fabuleux qui évolue à Guernesey et dont on découvre, au fil de chaque lettre, les secrets les mieux gardés...Juliet Ashton est une journaliste/écrivain londonienne à la recherche d'un sujet pour son prochain livre, avec l'aide de ses amis Sidney et Sophie Stark. Par une heureuse coïncidence, elle reçoit une lettre de Dawsey Adams, habitant de l'île de Guernesey, à propos de Charles Lamb, et décide donc de lui répondre. S'ensuit alors un échange de lettres entre Juliet et Dawsey, puis entre Juliet et  deux autres membres du Cercle...

     

     

    Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant.

     

     

     



    Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d'autres habitants de Guernesey , découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies...

    Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

    Le film qui sort ces jours ci est adapté de ce roman...

     

    Peintures de Ken Knight.

    Bonne fin de semaine à tous.

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Je viens de terminer le dernier roman de Patricia mac Donald  : Une fille dans les bois.

    Blair revient sur les lieux de son enfance pour voir sa soeur mourante qui lui demande de faire libérer un innocent qui a été condamné à cause de son silence. Mais pour le relâcher, la justice a besoin d'autres choses que le témoignage d'une mourante rapporté par une tierce personne. Il faut des preuves et c'est ce que Blair tentera de trouver.

     

     

    Mais Blair a fait une promesse à sa soeur et elle tiendra parole. Elle ne sait pas si elle y parviendra, mais elle ne lâchera pas prise tant et aussi longtemps que justice ne sera pas rendue. Il y a quelqu'un quelque part qui sait quelque chose, mais surtout, il y a un meurtrier qui se promène dans la nature...

     


    Patricia mac Donald  a une plume fluide et accessible. La lecture est agréable et simple par conséquent, nous nous laissons facilement embarquer par l'intrigue. D'ailleurs, je dois dire que l'intrigue est vraiment intéressante. Elle n'est peut-être pas très originale, soit un innocent incarcéré sur un faux témoignage, mais n'empêche que la protagoniste part de rien, sans aucun indice. le seul avantage qu'elle puisse avoir est le fait qu'elle a passé la journée avec la victime avant que celle-ci soit assassinée. de plus, Molly était sa meilleure amie.

    Peintures de Sergueiv Totouniov.

    Bonne fin de semaine à tous.

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

    Un roman : Hypothermie

     

    Je viens de terminer  le dernier roman d'Arnaldur Indridason  au titre si énigmatique : Hypotermie . L'auteur , sous couvert de polars rondement menés , fustige régulièrement une Islande qui se délite quand il ne traite pas , avec brio , des tourments inhérents à la condition humaine !

    Une femme , Maria , retrouvée pendue dans son chalet d'été . Tout semblait limpide , facile ...un suicide. Oui mais non , ce serait oublier l'incroyable flair assorti de la non moins renversante ténacité de l'ami Erlendur . Lorsqu'une amie de la défunte lui avoue son scepticisme quand à son geste définitif , le doute s'immisce . Lorsque cette même amie lui fait écouter une cassette présentant Maria narrant sa triste histoire à un pseudo-médium , Erlendur le sait , il le sent , l'affaire ne fait que commencer , il se met en chasse...

     

    Un roman : Hypothermie


    Certainement son roman le plus touchant ! L'auteur traite , ici , des affres de l'absence . de cette douleur sourde qui vous taraude , tapie dans l'ombre, toujours prête à vous assaillir , vous terrasser pour peu que vous ne baissiez la garde . Maria , ravagée par la perte d'une mère à l'amour fusionnel et réciproque , est prête à tout pour renouer le contact !Une enquête originale de très bonne facture avec toutefois certains bémols . Tout d'abord , Indridason aborde la médecine et le spiritisme sans jamais faire dans le rébarbatif .

     

    Un roman : Hypothermie

    Rien de classique donc dans cette intrigue, qui ressemble d'ailleurs moins à un polar qu'à un roman psychologique sur la souffrance, le deuil, la mort, la famille, les secrets... Sous ses airs bourrus et sauvages, Erlendur fait une nouvelle fois montre d'humanité, de tendresse et de compassion, notamment envers la défunte Maria ou ses propres enfants Eva et Sindri. Livre poignant sur la souffrance et l'amour, c'est aussi, comme toujours chez Indridasson, une magnifique invitation au voyage, la destination étant cette fois le beau et tragique lac Thingvellir.

     

    Un roman : Hypothermie

     

     Peintures de Henri Lebasque...1865 -1937.

    Bonne fin de semaine à tous.

     

    Un roman : Hypothermie

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique