• Montserrat Caballé — de son nom complet Maria de Montserrat Viviana Concepción Caballé i Folc — est une cantatrice (sopranocatalane, née le 12 avril 1933 à Barcelone(Catalogne) décédée le 6 octobre 2018 dans la même ville...

    Surnommée « La Superba » (« la superbe ») en raison de sa technique, de sa longueur de souffle de l'amplitude et des nuances (notamment pianissimi) de sa voix, elle est célèbre pour ses interprétations du répertoire belcantiste et notamment des rôles de RossiniBellini, et Donizetti.

     

     

    Le premier succès international de Caballé survient en 1965, quand elle remplace Marilyn Horne, enceinte, pour une Lucrezia Borgia en version de concert au Carnegie Hall de New York, où elle fait sensation. La même année, elle fait ses débuts au Festival de Glyndebourne, et au Metropolitan Opera en tant que Marguerite dans le Faust de Gounod. C'est alors qu'elle est surnommée La Superba après que Maria Callas a été surnommée La Divina et Joan SutherlandLa Stupenda. En 1967, elle enregistre sa première Traviata sous la direction de Georges Prêtreaux côtés de Carlo Bergonzi et Sherill Milnes.

     

    En 1972, elle fait ses débuts à la Scala, dans Norma de Bellini, rôle qu'elle enregistre la même année avec le jeune Placido Domingo et Fiorenza Cossotto, et au Royal Opera House à Covent Garden en tant que Violetta dans La traviata de Verdi. C'est à partir de cette époque qu'elle explore systématiquement le répertoire du bel canto romantique : DonizettiBellini et les œuvres de jeunesse de Verdi, participant à la résurrection de ce genre aux côtés des SutherlandSills et Gencer. En 1973, elle reçoit la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports.

     

    Elle s'est produite à de nombreuses reprises sur scène et en récital avec Marilyn Horne, notamment dans Semiramide de Rossini au festival d'Aix-en-Provence en 1980. Cette collaboration se double de plus d'une amitié et d'une grande admiration l'une pour l'autre.

     

     

     


    9 commentaires
  •  



     

     

    France Gall est née le 9 octobre 1947 à Paris.
    Son grand père est l'un des fondateurs des petits chanteurs à la croix de bois....son père a écrit des chansons comme la mamma pour Charles Aznavour...
     
    Elle a rejoint l'amour de sa vie, Michel Berger, et leur fille Pauline, partie trop tôt. France Gall est décédée. La mort de la chanteuse à l'âge de 70 ans a été annoncée à l'AFP par sa chargée de communication ce dimanche 7 janvier. L'inoubliable interprète de ÉvidemmentElla, elle l'aIl jouait du piano debout et de tant d'autres compositions de Michel Berger se tenait loin de l'agitation du show business, fragilisée tant par des blessures à l'âme que des problèmes de santé...
    Elle est allée rejoindre Michel Berger dans son paradis blanc...
     
     


    I
     

    Chanteuse à succès depuis ses 16 ans, France Gall vivait retirée du monde, loin des médias depuis presque une décennie. Interrogée un matin de décembre 2014 au micro d'Yves Calvi sur RTL pour le lancement du spectacle musical Résiste, qu'elle avait coécrit avec Bruck Dawit, sur des musiques de Michel Berger, elle confiait :
     «Je n'ai pas besoin des applaudissements ni d'être dans la lumière pour être heureuse. J'ai besoin de silence, j'ai besoin de calme, de solitude et ce métier-là, je n'ai pas envie d'y re-rentrer pour l'instant.» Et c'est vrai que la chanteuse se faisait rare. 
    J'ai toujours été fan du couple Michel Berger - France Gall .. j'écoute encore leurs chansons qui ne se démodent pas....

    Adieu France...

    Une chanson que j'aime tout particulièrement " Evidemment".

     

     

     

    Bonne semaine à tous et à toutes.

     

    Adieu France Gall.

     

     

     


    18 commentaires
  •  

    Etude N) 5

     

     

    Grande polonaise brillante


    3 commentaires
  •  

     

     

    Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, dit Nino Ferrer, né le 15 août 1934 à Gênes, en Italie, et mort le 13 août 1998 à Montcuq, dans le Lot en France, est un chanteurauteur et compositeur italo-français.

    Sa discographie commence en 1959 en tant que contrebassiste sur deux 45 tours des Dixie Cats. Au début des années 1960, il accompagne à la basse dans l'orchestre, la chanteuse américaine Nancy Holloway et propose, en vain, ses propres compositions aux maisons de disques. En 1963, la chance lui sourit puisqu'il peut enregistrer son premier disque (Pour oublier qu'on s'est aimé). Sur la face B figure un titre, C'est irréparable, dont il existe une version italienne Un anno d'amore, tube chanté par Mina qui en fait aussi des traductions en espagnol, en japonais, en turc… Une autre version espagnole, directement traduite de la version en italien, sera réalisée pour la bande originale de Talons aiguilles de Pedro Almodóvar sous le titre Un año de amor, et sera interprétée par Luz CasalDalida l'a chantée en 1965 en français. Le disque n'aura qu'un succès très relatif en France, mais sera diffusé dans quelques pays européens, au Japonet même au Moyen-Orient.

    À son retour en France, il s'installe dans le Quercy, où il se lance dans l'élevage de chevaux, mais sa rencontre avec un guitariste irlandais, Micky Finn lui rend le goût de la composition musicale. Micky et ses musiciens suivent Nino à Paris et deviennent les Leggs. Après des mois d'une écriture personnelle et de composition, sort en 1971 Métronomie. Si l'album n'a qu'un succès mitigé, l'un de ses titres, La Maison près de la fontaine, se vend à plus de 500 000 exemplaires en 45 tours. Certains morceaux de cet album peuvent être associés au genre du rock progressif (Métronomie 1 et 2Cannabis…), le sortant ainsi de l'étiquette « variétés » à laquelle il était assigné. On note une progression, à partir de cette date, vers un travail plus complexe en matière de composition. Nino Ferrer and Leggs paraît en 1973, mais c'est la chanson Le Sud qui sera son plus grand succès.

    En 19681,2, Nino a acheté une maison de style colonial à Rueil-MalmaisonLa Martinière, côte de la Jonchère, qu'il a fait équiper d'un studio d'enregistrement. Cette propriété qui lui rappelle son pays d'enfance, la Nouvelle-Calédonie, lui inspire les paroles de la chanson South, qu'il enregistre d'abord en anglais sur l'album Nino and Radiah de 19743. La photo de la pochette du 45 t avec Radiah Frye est prise dans son jardin. Mais c'est avec sa version française, Le Sud, que cette chanson deviendra un immense succès. Le disque se vend à plus d'un million d'exemplaires et devient un des tubes du printemps 1975. Ce succès permet à Nino Ferrer, d'acquérir en 1976 « La Taillade », une bastide située au cœur du Quercy Blanc, dans la région des Vaux près de Montcuq, qu'il équipe également d'un studio d'enregistrement.

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pourquoi j'existerais
    Pour traîner dans un monde sans toi
    Sans espoir et sans regret
    Et si tu n'existais pas
    J'essaierais d'inventer l'amour
    Comme un peintre qui voit sous ses doigts
    Naître les couleurs du jour
    Et qui n'en revient pas

    Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pour qui j'existerais
    Des passantes endormies dans mes bras
    Que je n'aimerais jamais
    Et si tu n'existais pas
    Je ne serais qu'un point de plus
    Dans ce monde qui vient et qui va

    Je me sentirais perdu

    J'aurais besoin de toi

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique