•  



     

     

    France Gall est née le 9 octobre 1947 à Paris.
    Son grand père est l'un des fondateurs des petits chanteurs à la croix de bois....son père a écrit des chansons comme la mamma pour Charles Aznavour...
     
    Elle a rejoint l'amour de sa vie, Michel Berger, et leur fille Pauline, partie trop tôt. France Gall est décédée. La mort de la chanteuse à l'âge de 70 ans a été annoncée à l'AFP par sa chargée de communication ce dimanche 7 janvier. L'inoubliable interprète de ÉvidemmentElla, elle l'aIl jouait du piano debout et de tant d'autres compositions de Michel Berger se tenait loin de l'agitation du show business, fragilisée tant par des blessures à l'âme que des problèmes de santé...
    Elle est allée rejoindre Michel Berger dans son paradis blanc...
     
     


    I
     

    Chanteuse à succès depuis ses 16 ans, France Gall vivait retirée du monde, loin des médias depuis presque une décennie. Interrogée un matin de décembre 2014 au micro d'Yves Calvi sur RTL pour le lancement du spectacle musical Résiste, qu'elle avait coécrit avec Bruck Dawit, sur des musiques de Michel Berger, elle confiait :
     «Je n'ai pas besoin des applaudissements ni d'être dans la lumière pour être heureuse. J'ai besoin de silence, j'ai besoin de calme, de solitude et ce métier-là, je n'ai pas envie d'y re-rentrer pour l'instant.» Et c'est vrai que la chanteuse se faisait rare. 
    J'ai toujours été fan du couple Michel Berger - France Gall .. j'écoute encore leurs chansons qui ne se démodent pas....

    Adieu France...

    Une chanson que j'aime tout particulièrement " Evidemment".

     

     

     

    Bonne semaine à tous et à toutes.

     

    Adieu France Gall.

     

     

     


    18 commentaires
  •  

    Etude N) 5

     

     

    Grande polonaise brillante


    3 commentaires
  •  

     

     

    Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, dit Nino Ferrer, né le 15 août 1934 à Gênes, en Italie, et mort le 13 août 1998 à Montcuq, dans le Lot en France, est un chanteurauteur et compositeur italo-français.

    Sa discographie commence en 1959 en tant que contrebassiste sur deux 45 tours des Dixie Cats. Au début des années 1960, il accompagne à la basse dans l'orchestre, la chanteuse américaine Nancy Holloway et propose, en vain, ses propres compositions aux maisons de disques. En 1963, la chance lui sourit puisqu'il peut enregistrer son premier disque (Pour oublier qu'on s'est aimé). Sur la face B figure un titre, C'est irréparable, dont il existe une version italienne Un anno d'amore, tube chanté par Mina qui en fait aussi des traductions en espagnol, en japonais, en turc… Une autre version espagnole, directement traduite de la version en italien, sera réalisée pour la bande originale de Talons aiguilles de Pedro Almodóvar sous le titre Un año de amor, et sera interprétée par Luz CasalDalida l'a chantée en 1965 en français. Le disque n'aura qu'un succès très relatif en France, mais sera diffusé dans quelques pays européens, au Japonet même au Moyen-Orient.

    À son retour en France, il s'installe dans le Quercy, où il se lance dans l'élevage de chevaux, mais sa rencontre avec un guitariste irlandais, Micky Finn lui rend le goût de la composition musicale. Micky et ses musiciens suivent Nino à Paris et deviennent les Leggs. Après des mois d'une écriture personnelle et de composition, sort en 1971 Métronomie. Si l'album n'a qu'un succès mitigé, l'un de ses titres, La Maison près de la fontaine, se vend à plus de 500 000 exemplaires en 45 tours. Certains morceaux de cet album peuvent être associés au genre du rock progressif (Métronomie 1 et 2Cannabis…), le sortant ainsi de l'étiquette « variétés » à laquelle il était assigné. On note une progression, à partir de cette date, vers un travail plus complexe en matière de composition. Nino Ferrer and Leggs paraît en 1973, mais c'est la chanson Le Sud qui sera son plus grand succès.

    En 19681,2, Nino a acheté une maison de style colonial à Rueil-MalmaisonLa Martinière, côte de la Jonchère, qu'il a fait équiper d'un studio d'enregistrement. Cette propriété qui lui rappelle son pays d'enfance, la Nouvelle-Calédonie, lui inspire les paroles de la chanson South, qu'il enregistre d'abord en anglais sur l'album Nino and Radiah de 19743. La photo de la pochette du 45 t avec Radiah Frye est prise dans son jardin. Mais c'est avec sa version française, Le Sud, que cette chanson deviendra un immense succès. Le disque se vend à plus d'un million d'exemplaires et devient un des tubes du printemps 1975. Ce succès permet à Nino Ferrer, d'acquérir en 1976 « La Taillade », une bastide située au cœur du Quercy Blanc, dans la région des Vaux près de Montcuq, qu'il équipe également d'un studio d'enregistrement.

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pourquoi j'existerais
    Pour traîner dans un monde sans toi
    Sans espoir et sans regret
    Et si tu n'existais pas
    J'essaierais d'inventer l'amour
    Comme un peintre qui voit sous ses doigts
    Naître les couleurs du jour
    Et qui n'en revient pas

    Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pour qui j'existerais
    Des passantes endormies dans mes bras
    Que je n'aimerais jamais
    Et si tu n'existais pas
    Je ne serais qu'un point de plus
    Dans ce monde qui vient et qui va

    Je me sentirais perdu

    J'aurais besoin de toi

     


    1 commentaire
  • Lorin Varencove Maazel, né le 6 mars 1930 à Neuilly-sur-Seine (France), mort le 13 juillet 2014 en Virginie (États-Unis) à l'âge de 84 ans, est un chef d'orchestrevioloniste et compositeur américain.

    Après des débuts précoces d'enfant prodige aux États-Unis, il connaît une carrière de chef d'orchestre aussi bien en Europe que sur le sol américain, en tant que directeur musical de certains orchestres et opéras parmi les plus prestigieux du monde, notamment l'Orchestre de Cleveland, l'Orchestre national de France, l'Orchestre symphonique de la radiodiffusion bavaroise et l'Orchestre philharmonique de New York. Malgré un caractère autoritaire et les reproches quant à son obsession du détail au détriment de la forme et de l'expression, il reste admiré pour sa mémoire infaillible, et pour l'activité qu'il mène sans relâche jusqu'à un âge avancé. Il laisse également un important legs discographique couvrant essentiellement le répertoire orchestral romantique et post-romantique, ainsi que l'opéra, de Mozart à Puccini.

     

    Lorin Maazel acquiert bientôt une réputation grandissante. Le 27 octobre 1955, il effectue ses débuts à La Scala de Milan, dans un concert symphonique en compagnie du violoniste Leonid Kogan. En 1960, à trente ans, il est le premier chef américain et le plus jeune chef de l'histoire à être invité au festival de Bayreuth, pour diriger le Lohengrin de Wagner. La même année il fait ses débuts à Londres avec le BBC Symphony Orchestra, dans une représentation de la symphonie n° 2 de Mahler, avec Maureen Forrester. L'année suivante, il est appelé à diriger le Boston Symphony Orchestra. En 1963, il est cette fois invité au festival de Salzbourg.

    Il obtient son premier poste permanent au Deutsche Oper de Berlin en 1965, où il prend la succession de Ferenc Fricsay, ainsi qu'à la tête de l'orchestre résident, le Radio-Symphonie-Orchester, avec lequel il crée l'opéra Ulisse de Luigi Dallapiccola. Il permet aussi au Deutsche Oper de se produire au Kennedy Center à Washington lors de sa dernière saison comme directeur musical, en 1975, dans une production de Lohengrin, dans la mise en scène de Wieland Wagner.

    Chef assistant (apprentice conductor) de Otto Klemperer au New Philharmonia Orchestra (1970-1972), Lorin Maazel obtient bientôt un poste prestigieux, à la tête de l'orchestre de Cleveland, où il succède à George Szell en 1972, après deux ans d'intérim de Pierre Boulez.

    Très respecté et admiré, notamment pour sa profonde connaissance du répertoire romantique et des œuvres de Gustav MahlerJean SibeliusGiacomo Pucciniou encore Richard Strauss, dirigeant toujours de mémoire, il est successivement le directeur musical de certains des plus grands orchestres du monde. Il est aussi l'un des chefs les plus souvent invités par l'Orchestre philharmonique de Vienne, qu'il dirige notamment dans onze concerts du nouvel an, entre 1980 et 2005 (dont neuf fois en dirigeant du violon).

     

    Directeur musical du New York Philharmonic à la suite de Kurt Masur, entre 2002 et 2009, Lorin Maazel crée dès son entrée en fonction la pièce On the Transmigration of Souls (De la transmigration des âmes), composée par John Adams en hommage aux victimes du 11 septembre. La composition et l'enregistrement qui découle de cette création reçoivent le prix Pulitzer, et trois Grammy Awards (meilleure composition contemporaine, meilleur enregistrement orchestral et meilleur album de musique classique) . Maazel fait de nouveau l'actualité avec l'orchestre new-yorkais en dirigeant un concert à Pyongyang, en Corée du Nord, au cours d'une tournée asiatique, le 26 février 2008. L'événement est présenté comme un acte de diplomatie culturelle, mais est fortement critiqué sur le sol américain6. Il quitte son poste au terme de la saison 2008-2009, et ne conserve que des postes permanents sur le sol européen, à l'Opéra de Valence et l'Orquestra de la Comunitat Valenciana, qu'il dirige depuis sa création en 2006, et à la tête de l'orchestre philharmonique de Munich de 2011 jusqu'à sa mort, en 2014.

    Au cours de sa carrière, pendant 72 ans, il dirige plus de 200 orchestres différents, au cours de 7 000 concerts et représentations d'opéra, demeurant très actif jusqu'à la fin de sa vie avec plus d'une centaine de concerts par an. Il reçoit le Prix Sibelius en Finlande, est fait commandeur de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, et deux fois commandeur de la Légion d'honneur par le gouvernement français. Lorin Maazel a été honoré en septembre 2013 d'un buste à son effigie à l'Opéra de Vienne, aux côtés de Gustav Mahler et de Herbert von Karajan.

     

     

     

    Au printemps 2014, en raison de son état de fatigue, il est contraint de quitter son poste de directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Munich et annonce l'annulation de ses engagements pour la saison 2014-2015, afin de se reposer9. Il meurt le 13 juillet 2014 des suites d'une pneumonie, pendant le festival de Castleton, fondé en 2009 par le chef et son épouse, dans l'ancienne ferme où ils résident, en Virginie2. Il avait dirigé quelques jours auparavant, le 28 juin 2014, Madame Butterfly de Giacomo Puccini, pour l'ouverture du festival.

     

    Source Wikipedia.

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique