• Un peintre danois - Carl Vilhem Holsøe

     

     

     

    Carl Vilhem Holsøe, né le 12 mars 1863 à Aarhus et mort à Asserbo le 7 novembre 1935, était un peintre danois, principalement connu pour ses intérieurs.

    Fils d'un célèbre architecte (Niels Peter Christian Holsøe, 1826-1895), il étudie dès 1882 à l’Académie des Beaux-Arts de Copenhague et suit à partir de 1884 le cours des Ateliers libres de Peder Severin Krøyer (1851-1909) célèbre peintre du groupe de Skagen. Carl Holsøe fréquente Peter Ilsted (1861-1933) et Vilhelm Hammershøi (1864-1916) avec qui il formera l’élite de la peinture danoise de cette fin de xixe siècle. Exposant en marge du Salon officiel de Charlottenborg, les trois peintres, membres du groupe Den Frie Udstillung, deviendront les maîtres de la peinture d’intérieur.

     

     

    Leurs toiles seront le brillant prolongement du travail des maîtres hollandais du xviie siècle qu’ils admirent et notamment de Johannes Vermeer (1632-1675) alors redécouvert. Carl Holsøe adopte ce genre pictural dès 1886 et rencontre un succès rapide tant au Danemark qu’en Suède. Il exposera continuellement pendant trente ans à Charlottenborg recevant pas moins de trente-trois distinctions dont la fameuse médaille Eckersberg de l’Académie Royale des Beaux-Arts du Danemark. 

     

     

    Les scènes peintes par Carl Holsøe, souvent rapprochées de celles d'Hammershøi, baignent dans une lumière douce reflétée dans les vernis, l’argent ou le verre d’intérieurs bourgeois. Vêtue d’une robe sombre ou pâle, une femme au visage indistinct coud ou lit le dos légèrement voûté. Des enfants, également, des portes-fenêtres ouvertes, des commodes en acajou, des bouquets discrets, des chaises en bois forment quelques-uns des éléments affectionnés d'un répertoire aussi fixe que répété, redistribué, exploité différemment d'une toile à l'autre.

     

     

     

     Dans ses tableaux, on s'y sent plutôt, comme souvent chez Chardin, une vie des meubles, des sols, des tapisseries, des rideaux, des assiettes, une vie c'est-à-dire un usage, une vieillesse, un attendrissement pour eux, et Carl Holsøe paraît avoir compris ou accepté que cette note prosaïque, cette complexité de détails, si elle l'éloignait de la musicalité d'un intérieur entièrement repensé, en tout cas décharné, donnait pourtant à ses tableaux les preuves d'une grande sincérité.

     

     

     

     

     Pour en savoir plus, allez ICI

    je vous souhaite un excellent week end ensoleillé. 

    Landrie.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Juillet à 17:50

    Je n' avais jamais entendu parler de ce  peintre, par contre de Vermeer si !

     J' ai bien  ce style, c' est intimiste, et  ça rappelle la vie en famille !

     Merci  pour les tableaux !

     Passe une bonne soirée

     Bisous

    2
    mizousze
    Vendredi 27 Juillet à 20:33

    Bonsoir ma douce LANDRIE... Je ne connais pas ce peintre mais il a fait de jolies choses, ça a l’air tellement vrais qu’on Si croirait.. Ce soir je ne verrai pas la lune le ciel est boucher .. il fait beau toute la semaine et quand il y a quelque chose à voire c’est foutu .. Dommage j’aurais aimer prendre des photos .. Bonne soirée à toi tu as peut être plus de chance que moi .. Gros Bisous ...

    3
    Vendredi 27 Juillet à 22:16
    Floralie

    Bonsoir ma douce amie Landrie,

    Je ne connais pas du tout ce peintre mais il a un talent fabuleux, j'adore !

    Je pense que mon mari ne verra pas la lune le ciel est encombré, c'est franchement dommage !

    Gros gros bisous ma douce amie Landrie, bonne nuit & à bientôt !

    4
    Samedi 28 Juillet à 08:37

    quelques orages et averses ont amené un semblant de fraicheur, et au moins pas besoin d' arroser dans l' immédiat !

     Passe une bonne  fin de semaine

     Bisous

    5
    Samedi 28 Juillet à 11:52

    très beau, merci  de nous montrer de belles œuvres

     bon we Landrie

     bisous

    6
    Mardi 31 Juillet à 08:58

    Peintre inconnu pour moi, voilà que tu combles cette lacune !

    Très beaux tableaux mais cela me semble un peu trop empreint de mélancolie, ces scènes montrent un univers assez austère… à l'opposé de mes peintres favoris.

     Belle découverte en ta compagnie .

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :