• Lakmé est un opéra en trois actes de Léo Delibes sur un livret en français d'Edmond Gondinet et Philippe Gille d'après la nouvelle de Pierre Loti, Rarahu ou le Mariage de Loti (1880), créé le 14 avril 1883 à l'Opéra-Comique de Paris.

    Le sujet de l'opéra est suggéré à Delibes par Gondinet pour la soprano américaine Marie van Zandt que le librettiste a entendue dans Mignon. Le librettiste s'inspire également des récits de voyage de Théodore Pavie. Delibes écrit la partition entre 1881 et 1882. Comme nombre d'opéras français de l'époque (Les Pêcheurs de perles deGeorges Bizet, Le Roi de Lahore de Jules Massenet, etc.), Lakmé traduit l'ambiance orientale en vogue durant la fin du XIXe siècle... D'ailleurs, le duetto du premier acte de Lakmé, plus communément appelé "duo des fleurs", a des points communs avec le duo Sita-Khaled du deuxième acte du Roi de Lahore.

    L'opéra est créé le 14 avril 1883 à l'Opéra-Comique de Paris... Il atteint sa 500e représentation le 23 juin 1909 et 1000e le 13 mai 1931.

    Une série de représentations est donnée en 1908 au Théâtre de la Gaîté-Lyrique avec Alice Verlet, David Devries et Félix Vieuille.

     

    Lakmé.

     


    votre commentaire
  •  

    Emma, Léonie et Hannah espèrent voir enfin se réaliser leur rêve de bonheur. Emma, jeune mariée, désire de tout coeur avoir un enfant. Léonie, divorcée et mère vde trois enfants, cherche le grand amour qu'elle n'a pas connu pendant son mariage. Pour Hannah, seule depuis que l'homme qu'elle aimait l'a quittée, le bonheur est synonyme de liberté. C'est lors d'une croisière sur le Nil que ces trois âmes en quête d'absolu vont se rencontrer pour ne plus se quitter.
    Dès leur retour en Irlande, partageant espoirs et chagrins, elles vont apprendre à compter les unes sur les autres et s'entraider face aux difficultés. Elles vont surtout découvrir que, à force de poursuivre des chimères, on peut détruire le bonheur à portée de main...

    C.Kelly - A la recherche du bonheur.

    Trois femmes, trois tranches de vie que l'ont suit avec beaucoup de plaisir.
    Ce que j'adore avec Cathy Kelly, c'est qu'elle écrit des romans positifs, certes, mais intelligents et ancrés dans la réalité. Les protagonistes ne vivent jamais dans une tour d'ivoire! Les fins de mois difficiles, les blessures de la vie, l'éducation des adolescents en quête d'identité, les trahisons, les problèmes de fertilité ou encore la complexité de l'accompagnement des malades sont des thèmes abordés finement dans ce roman...
    A découvrir absolument pour un très bon moment de lecture...

    Un livre passionnant qui m'a captivé...

     

    C.Kelly - A la recherche du bonheur.

     

     


    1 commentaire
  •  

    La Flûte enchantée, K. 620, dont le titre original en allemand est Die Zauberflöte, est un singspiel composé par Mozart sur un livret d'Emanuel Schikaneder.

    La première représentation a lieu le 30 septembre 1791 dans les faubourgs de Vienne, au théâtre de Schikaneder, petite salle en bois fréquentée par un public plus populaire que celui d'une salle d'opéra habituelle1. Du fait de son succès, la 100e représentation est atteinte un an plus tard. C'est dans cet opéra que l'on entend le célèbre air de la Reine de la Nuit et plusieurs autres airs ou chœurs, comme l'air de l'oiseleur, le duo de Tamino et Pamina, les deux airs de Sarastro, dont l'un avec chœur, etc.

    Quelques interprètes :

     

     

    Nathalie Dessay.

     

     

     

    Maria Callas.

     

    La flûte enchantée est un  des plus beaux opéras de Mozart..

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    Carl Vilhelm Holsoe (1863-1935)

     

     

     

     

     

     

     

    Carl Vilhelm Holsoe est né en Lyngbye près de Arhus au Danemark. Il a étudié à l'Académie royale de Copenhague entre 1882-1884, puis avec Peder Severin Kroyer (1851-1909), peut-être l'artiste danois le plus influent de sa génération. En1886, C.V.Holsoe expose à  Charlottenberg avec une scène d'intérieur, un sujet pour lequel il allait devenir célèbre. 

    Les scènes d'intérieur, des salles souvent peu meublées étaient une caractéristique de la peinture danoise dans la dernière partie du 19ème siècle. Vilhelm Hammershøi (1864-1916), contemporain de Holsoe était aussi un peintre qui s'est spécialisé dans ces scènes, souvent, comme Holsoe avec une seule figure féminine. Bien souvent c'est la femme du peintre qui sert de modèle..

    Holsoe réalise un espace défini dans ces intérieurs à travers les couleurs harmonieuses, lumière tamisée et la juxtaposition minutieuse des objets. Il était très populaire dans toute la Scandinavie et le reste de l'Europe, en recevant une mention honorable à l'Exposition universelle de Paris en 1889 et une médaille à l'Exposition de Munich de 1891. Ses oeuvres se trouvent dans les musées: Copenhague et Munich. 

     

    Pour voir d'autres tableaux allez ICI.

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Cet Ave Maria a été composé vers environ 1825 par Schubert (1797-1828) quand il avait 28 ans et est rempli de sa dévotion envers la vierge Marie. Il a été écrit pour voix et piano et a été tout d'abord publié en tant que Op 52 no. 6. Les mots utilisés le plus couramment avec la musique de Schubert ne sont pas les mots qui ont accompagné à l'origine sa musique. Schubert a en fait écrit cette musique pour un extrait du poème connu de Walter Scott, "La Dame du Lac" (1810), qui a été traduit en allemand par Adam Storck. Il a appelé ce morceau, qui en accompagne deux autres, "Les Trois Chants d'Hélène" (D837-839).
    Dans ce morceau particulier du poème, l'héroïne - Ellen Douglas - se cache et prie la vierge Marie. Schubert évoque par ailleurs son Ave Maria dans une lettre à son père et à sa belle-mère :

    "Mes nouveaux chants de La Dame du Lac de Scott ont particulièrement eu de succès. Ils ont aussi grandement émerveillé ma piété, que j'exprime dans un hymne à la Sainte Vierge et qui, il semblerait, aggripe chaque âme et la mène à la dévotion. "

     

    Ce morceau est en fait une adaptation tirée de La Dame du Lac, un chant poétique de Walter Scott, publié en 1810. Dans ce poème, le personnage d'Ellen Douglas, la dame du lac, s'est enfui avec son père. Ils se cachent dans une grotte (la grotte de Goblin) afin d'éviter d'attirer la vengeance du roi sur leur hôte, Roderick Dhu, le chef du clan alpin, qui les a protégés depuis que le roi a ordonné leur exil. Ellen adresse une prière à la Vierge Marie, lui demandant son aide. Roderick Dhu, qui se trouve plus haut dans la montagne en train d'exhorter sa tribu au combat, n'entend pas le chant d'Ellen.

    Les premiers mots et le refrain de la chanson d'Ellen, « Ave Maria », ont très probablement amené l'idée d'adapter la mélodie de Schubert à la prière traditionnelle de l'Église catholique romaine. Si cette prière est aujourd'hui couramment utilisée avec la partition de Schubert, il ne s'agit donc pas de la volonté première du compositeur.

     

    Ave Maria - Schubert.


    votre commentaire