• Ruth Rendell - Roman.

     

    Je viens de relire la roman de Ruth Rendell :

    Sage comme une image.

     

    Témoin à sept  ans du meurtre de sa mère, Francine Hill, issue d'une famille de la petite bourgeoisie, est confiée à Julia, médiocre psychothérapeute. Deux ans plus tard, celle-ci épouse le père de la petite fille qui vit désormais sous la férule de sa belle-mère, sans aucune autonomie.

    Orphelin à dix-neuf ans, Teddy Brex, né de parents pauvres, sales et alcooliques, a connu une enfance sans amour ni tendresse. Il a pourtant réussi à suivre une formation artistique à l'université. Un jour, la douce et soumise Francine rencontre Teddy, l'artiste antisocial. Mais cette idylle naissante va se transformer en nouveau cauchemar...

    Ruth Rendell fait preuve de virtuosité pour disséquer les relations entre les êtres. Elle dépeint avec une précision clinique les rapports familiaux et dresse un bilan désastreux des conséquences des traumatismes de l'enfance. Des meurtres et une chute finale d'une noire ironie complètent ce suspense haut de gamme qui ravira tous les amateurs de psychologie. 

    . Un thriller psychologique, une fresque familiale où chaque personnage est disséqué. Les traumatismes de l'enfance ont de graves conséquences sur une vie d'adulte. A savourer !  

     

     

    Bon week end à tous.

    Landrie.

     

     

     


    9 commentaires
  • L'inconnu de Port Belon.

     

    Je viens de terminer le roman de Jean Luc Bannalec " l'inconnu de Port Bélon,"

    Cette cité  perle de Bretagne, célèbre dans le monde entier pour ses huîtres... Et théâtre de nouveaux mystères pour le commissaire Dupin appelé à la rescousse après la découverte d'un corps, inerte, ensanglanté. Aussitôt signalé, celui-ci a disparu. Volatilisé ? Dans les monts d'Arrée, on trouve un second cadavre Il s'agirait d'un Ecossais, modeste pêcheur et saisonnier dans les parcs à huîtres. Sur son bras gauche était gravé le Tribann, symbole d'une association druidique...


    De l'Ecosse aux monts d'Arrée jusqu'à Port Bélon, y a-t-il un lien entre les deux affaires ? Pour le découvrir, Dupin plonge en eaux troubles au cœur du milieu, très concurrentiel, des ostréiculteurs... 

     

     Un bon policier, quelques pages intéressantes sur la culture celte et les gardiens de ces traditions vieilles de plusieurs siècles, l'envie d'aller goûter quelques fruits de mer au bord d'un fleuve salé, du suspense, un roman qui dépayse à coup sur... 

     

    Bonne fin de semaine à tous.

     

    L'inconnu de Port Belon.

     


    11 commentaires
  •  

    La maison des soeurs - C.Link

     

     

    Pour tenter de sauver son couple, Barbara part passer Noël avec son mari dans le nord de l'Angleterre dans une petite maison isolée. Victimes d'une tempête de neige, ils sont prisonniers de leur habitation, sans chauffage, sans électricité et sans vivres. Barbara découvre alors, caché sous une latte de parquet, un manuscrit dans lequel elle se plonge.
    C'est l'histoire à peine romancée de la vie de l'ancienne propriétaire des lieux, Frances Gray. Une histoire faite de souffrances, de drames, de trahisons, et qui révèle un terrible secret. Qui aujourd'hui encore pourrait s'avérer dangereux...

     

    On assiste à la fois à l'histoire de Barbara et de Ralph, entremêlée avec l'histoire de Frances Gray, qui a eu une vie plus que mouvementée, entre son combat avec les suffragettes et les deux guerres mondiales qui auront bouleversé sa vie, on se retrouve avec en main un livre entre roman historique et saga familiale.

    J'ai beaucoup aimé cette lecture, bien écrite et palpitante, on 'a pas envie de lâcher le livre.... on ne s'ennuie pas.  Dans tous les cas, les personnages sont attachants, profonds et très bien mis en valeur. On plonge littéralement dans l'histoire et on a envie d'en savoir toujours plus sur ce qui va arriver à ces gens dont petit à petit on apprend à connaître la vie.

    Bonne fin de semaine à tous.

     

    La maison des soeurs - C.Link

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    Par une belle journée d’aout, sur la côte sud du Pays de Galles, Matthew Willard revient avec son chien sur le parking, perdu au milieu des champs, où sa femme l’attend.
    Si la voiture est toujours là, Vanessa, elle, a disparu. Sans laisser de traces. Convaincu qu’elle n’est pas partie de son plein gré, Matthew ne peut imaginer la terrible vérité : Vanessa a été enlevée, enfermée dans une malle et cachée dans une grotte, avec de l’eau et de la nourriture pour une semaine.
    Son ravisseur, Ryan Lee, a déjà plusieurs fois été condamné pour des délits mineurs. Son passé de petite frappe le rattrape au plus mauvais moment. Il est mis en détention et écope de quatre ans de prison. Kidnappée pour faire l’objet d’une rançon qui aurait permis à Ryan de rembourser 20 000 £, Vanessa est abandonnée à son triste sort…
    Près de trois ans plus tard, l’histoire semble se répéter. Une autre femme disparaît dans des circonstances mystérieuses. La police n’a aucune piste.
    Ryan, récemment libéré, n’a jamais révélé son terrible secret. Mais cette fois-ci, il semble que ce soit dans son entourage que sont choisies les victimes…

     

     

     La fin est excellente ! L'intrigue est bien menée, bien ficelée et l'ensemble est juste et efficace. 
    J'ai découvert Charlotte Link il y a quelques années déjà,  j'ai aimé sa plume et je n'hésiterai pas à la lire à nouveau. 
    En bref, une très chouette lecture bourrée de suspense, oppressante et troublante. Un livre que je ne peux que vous conseiller si vous aimez ce genre d'histoire. 

    Bonne fin de semaine à tous.

     


    9 commentaires
  •  

     

     

    Deuxième aventure pour le commissaire Georges Dupin après Un été à Pont-Aven.

    Les Glénan, au large du Finistère. Comment croire que dans cet archipel paradisiaque, où la mer est bleu lagon, on découvrirait en ce matin de mai trois cadavres, échoués sur le rivage ? A-t-on affaire à un naufrage dû à la tempête de la veille ? Dur, dur, pour le commissaire Dupin : lui qui déteste le bateau, le voilà sur le pont dès le petit matin, sans avoir pu siroter son premier café de la journée.

     

     

     

    Tout prête à croire que les victimes se sont simplement noyées. Mais l'une d'elles se révèle être un sombre entrepreneur et acteur non négligeable de la politique locale, et une autre, un navigateur hors pair collectionnant les ennemis. Dupin flaire l'embrouille. L'enquête l'entraînera au plus profond de l'histoire de l'archipel et de ses inénarrables habitants - chercheurs d'or, biologistes militants, belles plongeuses et nombreux intrigants - et révélera au grand jour une réalité aussi complexe que dramatique. Avec le retour du commissaire Dupin égal à lui-même : ronchon, imprévisible,  mais diablement efficace ! 

     

     

     

    Ce livre de Jean Luc Bannalec, qui est en réalité le pseudonyme d'un écrivain Allemand, tombé amoureux de la Bretagne est une pure bouffée d'air marin sur fond de paysage à couper le souffle et une excellente lecture pour les vacances. Un polar à savourer pendant les vacances...

    En ce moment France 3 diffuse tous les dimanches soirs, les aventures du commissaire Dupin.

     

     

     

     Bon weekend à tous.

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique