•  

     Benoîte Groult vient de décéder à Hyères à l'âge de 96 ans. Née le 31 janvier 1920 à Paris, la romancière, essayiste et militante féministe, auteur de best-sellers percutants (Ainsi soit-elle en 1975, vendus à un million d'exemplaires) ou La Touche étoile (2006), était venue à l'écriture à 40 ans, publiant d'abord avec sa sœur Flora, Journal à quatre mains avant d'entamer en solo, une brillante carrière littéraire jalonnée de combats pour l'émancipation des femmes.


    Avant de publier trois livres au cours des années soixante, Flora et Benoîte Groult, les filles du styliste André Groult et de la dessinatrice de mode Nicole Poiret avait été élevées dans un univers parisien bourgeois bohème du 7e arrondissement.
     À 24 ans, Benoîte Groult épouse Pierre Heuyer un étudiant en médecine qui meurt prématurément. Deux ans plus tard, elle rencontre l'homme de télévision Georges de Caunes avec lequel elle aura deux filles, mais dont elle divorcera. Cette union vécue comme échec fut suivie d'un troisième mariage, réussi celui-ci, avec l'écrivain Paul Guimard qui l'encourage à se libérer par l'écriture et lui donne une troisième fille.

     

    Longtemps ainsi, Benoîte Groult n'a pas su qu'elle était féministe. La révélation vient en 1975 avec Ainsi soit-elle, l'essai qu'elle dédie à Olympe de Gouges. «C'est le moment de l'écrire» l'avait encouragé Paul GuimardLe Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir avait déjà 25 ans, Benoîte Groult lui emboîta le pas avec conviction. Son essai traitait de la condition féminine à travers les âges et les continents, «un gant de crin», résumera la journaliste Françoise Giroud.

     

     


    Cette femme libre y écrivait: «Tant que je saurai où demeurer, tant que je serai accueillie en arrivant par le sourire de mes jardins, tant que j'éprouverai si fort le goût de revenir et non celui de fuir ; tant que la terre n'aura perdu aucune de ses couleurs, ni la mer de sa chère amertume, ni les hommes de leur étrangeté, ni l'écriture et la lecture de leurs attraits ; tant que mes enfants me ramèneront aux racines de l'amour, la mort ne pourra que se taire. Moi vivante, elle ne parviendra pas à m'atteindre.» 

    Elle s'est éteinte à Hyères, sur les bords de cette Méditerranée qu'elle adorait.

     

     

     


    votre commentaire
  • Résumé d'un roman policier écrit par Julie Parsons que je suis en train de relire...

    Voilà dix ans que l’inspecteur Michael McLoughlin est hanté par le meurtre d’une jeune femme et par le souvenir de sa mère, Margaret, pour qui il avait ressenti une attirance mêlée de compassion. À la demande d’un ami, McLoughlin accepte de rencontrer une autre femme qui vient de perdre sa fille Marina, retrouvée noyée dans un lac. Accident, suicide… ou meurtre ? 

     

     

    Au fil de son enquête, McLoughlin découvre que Marina n’était pas la jeune femme sans histoire que l’on croyait. Elle faisait l’objet de mystérieuses menaces liées à une sordide histoire d’humiliation remontant à sa scolarité dans un pensionnat huppé.

    Quant à Margaret, elle pensait pouvoir échapper à son passé en s’exilant en Nouvelle-Zélande, mais la mort de sa fille, et celle de son assassin, qu’elle a elle-même minutieusement orchestrée, ne la laissent pas en paix. Rongée par le remords, elle décide de rentrer à Dublin pour se livrer à la justice. Une simple rencontre dans le cimetière où sont enterrées sa fille et Marina va bouleverser sa vie…

     

     

     

    A réserver aux lecteurs qui apprécient les histoires familiales bien tordues, bien complexes, pléonasmes quand on parle d'histoires familiales. Roman servi par une magnifique écriture, une connaissance approfondie des ressorts de l'âme humaine. Une très belle déambulation aussi dans Dublin, où l'on a envie de se rendre toutes affaires cessantes. 
    Pour conclure, je suis étonnée que Julie Parsons reste une auteure peu connue en France.

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

    Sara a aimé deux hommes dans sa vie: son frère Eric et Jack Malone.
    Eric sera toujours là pour elle et elle pour lui en des temps difficiles où l'Amérique devient folle: chasse aux communistes, aux homos à tous ceux qui seraient susceptibles de nuire à la patrie.
    Quant à Jack, on ne peut pas en dire autant: après une première nuit fougueuse, il repart pour Londres où il est correspondant de guerre, lui jurant son amour. Seulement il la laisse sans nouvelle, meurtrie, brisée.
    Mais la vie est une petite coquine et pas seulement dans les romances bien ficelées...

     

     


    Ce roman qui raconte le destin croisé de deux femmes: Sara et Kate est particulièrement émouvant, l'auteur trouve les mots justes pour évoquer les turpitudes de la vie des femmes entre les années 40 et nos jours.
    Le contexte historique du Maccarthysme est dépeint sans complaisances. J'ai beaucoup apprécié ce livre, un des meilleurs de Douglas Kennedy à mon avis.

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Dans ce récit autobiographique, Benoite Groult parle un peu de son enfance, de sa mère, un personnage haut en couleur, de ses amours, de ses mariages..Les déceptions et malgré les efforts l'obligation de reconnaitre qu'on est pas fait pour cette vie comme son premier mariage avec le journaliste Georges de Caunes (un homme violent avec sa femme).

      Puis le bonheur de rencontrer un homme qui vous comprend vous accepte telle que vous êtes et vous aide à vous épanouir et à devenir vous même - Paul Guimard,écrivain qui a écrit ce beau roman - les choses de la vie-  dont Claude Sautet en fit un film magnifique avec Romy Schneider et Michel Piccoli . 

     

     

     

    Elle parle aussi de sa découverte du féminisme et de son immense apport à la cause des femmes puis de la vieillesse, du temps qui passe..
    Merveilleuse auteur qui a écrit l'une des plus belles histoires d'amour littéraire, «les vaisseaux du coeur», elle touche le lecteur avec ses analyses fines de la psychologie humaine et féminine et son ouverture d'esprit. Un bon moment de lecture où l'on côtoie l'intelligence et la finesse d'une femme remarquable.

     

     

     

    A 88 ans, âge qu'elle avait en écrivant ce livre, Benoite Groult  me semble être une jeune femme. Il faut dire qu'elle l'écrit elle-même, elle n'est vraiment « née » qu'à 50 ans! C'est cette seconde naissance qu'elle nomme son évasion, évasion lente et difficile .

     

     


    votre commentaire
  • Anne Frances Davis Reagan, plus connue sous le nom de Nancy Reagan, née Anne Frances Robbins le 6 juillet 1921 à New York et morte le 6 mars 2016 à Los Angeles, est une femme d'affaires, actrice et femme politique américaine. En sa qualité d'épouse du 40eprésident des États-Unis d'Amérique, Ronald Reagan, elle est, du 20 janvier 1981 au20 janvier 1989, la Première dame des États-Unis.

    Comme son mari, Nancy Reagan a été actrice, jouant au cinéma dans douze films, sous le pseudonyme de Nancy Davis, nom qui était celui de son beau-père, le chirurgien Loyal Davis, remarié avec sa mère lorsqu'elle avait six ans.

     

    En 1951, elle rencontre Ronald Reagan, alors président du Screen Actors Guild (SAG). L'année suivante, ils se marient lors d'une cérémonie simple dans une petite église, dans la vallée de San Fernando de Los Angeles. Elle dira plus tard : « Ma vie a vraiment commencé quand j'ai épousé mon mari ». De leur union naissent Patricia Ann Reagan en 1952, auteur à succès sous le nom de Patti Davis, et Ronald Reagan, Jr. en 1958. Nancy est également la belle-mère de Michael Reagan (né en 1945) et de Maureen Reagan (1941-2001), les enfants du premier mariage de Ronald avec l'actrice Jane Wyman.

     

     

    Elle réside à Bel Air à Los Angeles où elle vécut avec son époux jusqu'au décès de celui-ci le 5 juin 2004 des suites de la maladie d'Alzheimer. En 2005, elle est brièvement hospitalisée après avoir glissé et être tombée dans sa chambre d'hôtel à Londres, alors qu'elle s'y trouvait pour rendre visite à Margaret Thatcher et au prince Charles.

     

    Le 2 janvier 2007, elle assiste aux funérailles de Gerald Ford .  Le 3 mai suivant, elle est présente aux côtés du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger à un meeting réunissant les candidats à la candidature républicaine pour l'élection présidentielle de 2008.

    Décédée le 6 mars 2016, à 94 ans, elle est la deuxième ancienne Première dame à avoir vécu le plus longtemps après Bess Truman, morte à 97 ans.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique