• Le fauvisme - Peintures

     

    La seine à Chatou - 1906

     

    Maurice de Vlaminck, né à Paris le 4 avril 1876 et mort à Rueil-la-Gadelière (Eure-et-Loir) le 11 octobre 1958, est un peintre français s'étant illustré dans les courants fauviste et cubiste. Peintre de figures, portraits, nus, paysages, paysages animés, paysages urbains, intérieurs, natures mortes, fleurs et fruits, peintre à la gouache, aquarelliste, graveur, dessinateur et illustrateur, il est aussi écrivain, publiant vingt-six livres : romans, essais et recueil de poèmes.

     

    Automne Landscape - 1905.

     

    Restaurant de la Machine à Bougival - 1905.

     

     

    le jardinier - 1904.

     

    Il passe son enfance au Vésinet mais surtout à Chatou de 1893 à 1905, où il réalisera ses premières œuvres. Il fait ses premières peintures vers 1893, mais gagne initialement sa vie en tant que violoniste et, parfois, en remportant des courses cyclistes. Il se marie en 1896 avec Suzanne Berly, avec qui il aura trois filles. Vlaminck est un autodidacte, qui refuse également de se former en copiant dans les musées afin de ne pas perdre ou affadir son inspiration. 

     

     

    En 1900 il rencontre André Derain, qui restera son ami pour la vie. Ils louent d'ailleurs un studio ensemble à Chatou,  qui abrite aujourd'hui le Cneai (Centre National Édition Art Image). Ce dernier quitte l'atelier commun un an plus tard, mais il conservera une relation épistolaire suivie (les lettres de Derain furent publiées mais celles de Vlaminck sont perdues). Derain retrouve Vlaminck vers 1904. Cette époque (1900-1905) reste une période difficile financièrement pour le peintre, chargé de famille, et il est obligé de gratter d'anciennes peintures pour en récupérer les toiles 

     

    Les arbres rouges - 1906.

     

    En 1905, il s'installe à Rueil-Malmaison, tandis que Derain gagne le midi, comme beaucoup d'artistes de ce temps. Vlaminck fait le choix de rester en région parisienne, peut-être par goût, mais également probablement par manque de moyens. Il participe, cette année-là, à son premier Salon des indépendants. Vlaminck est l'un des peintres qui font scandale lors du salon d'automne de 1905, dit « La cage aux fauves », avec Henri MatisseAndré Derain et Raoul Dufy.

    Le marchand de tableaux Ambroise Vollard s'intéresse à son œuvre dès l'année suivante, lui achète de nombreuses toiles et lui consacre une exposition en 1908

     

    Fruits et fleurs - 1910.

     

    Après la Guerre, Vlaminck vit retiré à la Tourillière. Il y meurt en 1958, et est inhumé dans le cimetière de la commune. Son buste est érigé face à la mairie de Rueil-la-Gadelière. Un circuit de randonnée à son nom  permet, au cours d'un trajet de huit kilomètres, d'observer de nombreux paysages qui ont inspiré ses œuvres.

     

     

     

    Suresne - 1919.

     

     Vlaminck passe de l'impressionnisme au fauvisme, plus rebelle, plus débridé. Il reste surtout lui-même, unique, au cours des longues années de sa vie de peintre. La forte personnalité de Maurice de Vlaminck se traduit clairement, par sa fougue et sa robustesse, dans une peinture à la pâte grasse, généreuse, et aux touches larges et sûres.

    À partir de 1907, Vlaminck perçoit les limites du fauvisme et découvre l'œuvre de Paul Cézanne. Son graphisme va en être profondément influencé et sa palette deviendra plus sombre.

    Vlaminck est l'un des premiers collectionneurs d'art africain. Il commence l'acquisition d'objets dès le début des années 1900. Son rôle pionnier est reconnu par Guillaume Apollinaire en 1912 Cependant, cela n'influence guère sa peinture, contrairement à celle d'André Derain ou de Pablo Picasso.

    Pour en savoir plus allez ICI.

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Avril à 13:20

    Bonjour ma douce LANDRIE.... je ne connais pas ce peintre mais il a fait de très beaux tableaux . J’espere qu’il a été reconnus à sa juste valeurs... 

     Quel temps as tu chez toi ? Aujourd’hui c’est un temps d’hiver,il y a du vent froid , 

    Vivement les beaux jours , j’en ai marre de rester enfermée, moi bien habillée je sortirais mais j’ai un homme qui devient frileux ou il a toujours quelques choses à faire pour les copains ..  Donc je crois que cet après-midi ce sera repos .. à moins que la mouche me pique et que je sorte ma voiture pour aller à jardiland... 

    Je te souhaite un bon après-midi 

     Gros bisous à plus . 

    Monique ❤️❤️❤️

    2
    Vendredi 5 Avril à 17:19

    Bonsoir landrie.

    Un petit arrêt sur ta page .

    J'espère que tu va bien .

    Ces tableaux sont très beaux ,j'aime bien la coupe au fruit et le vase .

    Ton jardin doit pousser avec le beau temps .

    Tu doit être occupée par les mauvaises herbes ,qui elles souvent repousse assez vite.

    Je te dis bonne soirée et souhaite un bon weekend .

    Bisous.kettyn.

    3
    Samedi 6 Avril à 07:59

    Je ne  connaissais   ce peintre  que  de  nom,   et  je vois qu'  il avait  plus d' une  corde  à son arc !

    Pour  ses  tableaux , je n' aime  pas  le fauvisme, pas  plus  que  le cubisme, trouvant  quelque chose d' enfantin  dans  les tableaux avec  une petite exception  pour  les  natures mortes !

    Pas de gelée  blanche  ce  matin,, les anémones sont  ouvertes   et  les coeurs de  Marie  sont en  fleurs !

     Passe  une bonne  fin de semaine,

     Bisous

    4
    Samedi 6 Avril à 12:42

    merci pour ces beaux tableaux

     bon we Landrie

     bisous

    5
    Samedi 6 Avril à 23:52

    Un beau bonjour en passant sur votre joli blog intéressant

     Merci pour ce bel article de ce peintre !

    Toutes mes amitiés

     

    Jane

    6
    Lundi 8 Avril à 11:57

    coucou Landrie

    j'ai adoré ton article avec tous les tableaux

    j'aime peindre a mes instants de liberté

    qui sont rares ! ! ! 

    car je m'occupe toujours de mes diablotins

    j'espere que tu vas bien 

    a bientôt  bisous

    7
    Mercredi 10 Avril à 07:16

    Le fauvisme est une des périodes que je préfère en peinture. J'habite, il est vrai, la région adéquate pour cela. A St Tropez, au musée de l'Annonciade, beaucoup de peintres fauves et c'est beau à voir.

    8
    Jeudi 11 Avril à 13:42

    Merci pour cette remise en mémoire des oeuvres de ce peintre. Il fut une période où je m'intéressais à cet art, mais depuis mes connaissances se sont dissipées … les brumes des années qui s'accumulent délavent un peu les couleurs de certaines cases de notre mémoire !!

    Bises et joyeuses Pâques

     

    9
    Jeudi 11 Avril à 21:03

    Bonsoir Landrie, merci pour ces magnifiques tableaux. Ces peintures sont splendides. Bonne soirée. Gros bisous.

    10
    Vendredi 12 Avril à 20:49

    Bonsoir Landrie, je réponds à ton com sur ma page, moi je ne demandais pas mieux que de rester sur le forum de MIRABELE. Trois fois j' ai tenté mais à chaque fois au bout de quelques jours mon compte a été fermé sans aucune explication alors je laisse tomber.  Mais ne t' inquiète pas je viens lire tes articles sur le jardinage, les peintres, ou tes conseils de lecture sur eklablog j' aime beaucoup. Je te souhaite une bonne soirée, bisous.

    11
    Jeudi 25 Avril à 13:34

    Superbe 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :