•  

     

     

    Je viens de regarder un film datant de 1963 sur une chaine classique,Charade avec la délicieuse Audrey Hepburn et le beau Cary Grant.

     

     

     

    Regina Lampert est à Megève pour les sports d'hiver, elle a pris la décision de divorcer, elle fait la connaissance de Peter Joshua. À son retour à Paris, elle découvre son appartement dévasté et vidé de ses meubles et de ses animaux de compagnie. L'inspecteur Grandpierre lui apprend l'assassinat de son mari dans un train alors qu'il se préparait à partir vers l'Amérique du Sud. Fait troublant, on a retrouvé quatre passeports différents à son nom. En fait, Reggie ne sait rien de son mari, ni de sa famille, ni de son travail.

     L'agent Bartholomew de la CIA lui apprend que pendant la Seconde Guerre mondiale, son mari et quatre complices ont volé 250 000 dollars US, destinés à financer la Résistance française. Arrêtés par les Allemands, l’un des résistants, Dyle, a été abattu.

     

     

    Reggie est poursuivie par les complices du forfait, ceux-ci étant persuadés que son mari lui a transmis le butin. Elle s’appuie sur Joshua, l’homme rencontré à Megève, mais il s’avère qu'il est de connivence avec les voleurs. De plus, elle lui découvre successivement plusieurs identités. Ses poursuivants sont mystérieusement assassinés les uns après les autres et les recherches révèlent le secret du butin : l'argent a été converti en trois timbres de collection.

     

     

     

     

    Finalement, l’agent Bartholomew de la CIA n’est autre que le complice que tout le monde croyait mort, et Peter Joshua appartient aux services secrets américains. La restitution donne lieu à une demande en mariage.

    Charade est un film américain réalisé par Stanley Donen, sorti en 1963. Wikipédia
     
    Première sortie : 5 décembre 1963 (États-Unis)
    Date de sortie en DVD : 14 octobre 1997

     

     C'est une comédie mi policière mi sentimentale, on ne se lasse pas de revoir ces grands acteurs évoluant dans le Paris des années 1960, celui de ma jeunesse, j'ai bien aimé les petits robes genre Courrège de A.Hepburn,  les bibis, les gants...une mode disparue ...

     Bonne fin de semaine à tous...

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    Chrysanthèmes - 1888.

     

    Dennis Miller Bunker (6 novembre 186128 décembre 1890) est un peintre impressionniste américain. Ses œuvres se composent de portraits et de paysages. Il est considéré comme l'un des peintres américains majeurs du xixe siècle ,   Ce fut un ami de nombre de grands artistes de cette époque. Il mourut à 29 ans de méningite..

     Comme il est mort jeune, sa biographie n'est pas très détaillée sur le net...

     

    Photographie du peintre.

     

    D'après ce que j'ai lu (en anglais ) et donc je n'ai pas tout compris, il quitta New york en 1882 pour étudier à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts à Paris...Il a voyagé en France pour peindre des paysages, en particulier sur la cote Normande. En 1883 il partit en Angleterre et en 1885 il rentra aux USA à Boston, là il fut élu à l'Académie des Artistes américains.

     

    La mare - 1889 - Boston.

     

    Cottage - 1890.

     

    La prairie - 1890

     Cette peinture me fait penser à celles de Claude Monet...

     Il eut de nombreux amis peintres comme  Sargent, Gardner, and Platt,  Thomas Wilmer DewingWilliam Merritt ChaseStanford WhiteWilliam Dean HowellsCharles Martin Loeffler, et  Augustus Saint-Gaudens,...

     Au printemps 1889, il rencontra à une reception Eleanor Hardy qu'il épousa en octobre 1890 . Malheureusement, lors des fêtes de Noël de cette année là qu'il passait chez ses beaux parents, il mourut d'une crise cardiaque, suite à une méningite....Dommage car ses peintures sont pleines de fraicheur, il avait l'air d'aimer la nature...

    J'ai du aller sur plusieurs sites pour trouver ses tableaux, d'où le style un peu décousu de cet article.

    Bonne fin de semaine à tous...

     


    7 commentaires
  •  

    Julie Parsons - Piège de soie.

     

    je vous recommande ce livre, "Piège de soie de Julie Pearsons, "comme tous les livres de cet auteur du reste...

    Résumé : L'entomologiste Anna Neale est profondément meurtrie par la mort de son mari David, avocat à Dublin, décédé à la suite d'une piqûre d'abeille. Mais au choc succède rapidement la surprise : David n'était pas l'homme riche et amoureux qu'elle croyait avoir épousé. Des documents lui révèlent un individu magouilleur et ruiné.

    La belle Anna se sent flouée et culpabilise de s'être accommodée d'une vie facile et de n'avoir été qu'une créature à admirer. Elle décide de tirer un trait définitif sur son passé. C'est ainsi que Matthew entre dans son cœur. Si Anna connaît parfaitement la vie et la reproduction des insectes, elle n'a jamais étendu sa curiosité à l'espèce humaine. Pourtant l'homme aussi est capable d'enfermer le cadavre de sa proie dans un piège de soie pour l'offrir à sa femelle avant de s'unir à elle...

     

     En fait, c'est Julie Parsons l'araignée qui tisse son piège de soie avec une efficacité redoutable. Nous lecteurs, sommes les proies prisonnières de son écriture, même après avoir terminer la lecture de ce roman diabolique.

    Bon week end à tous.

    LANDRIE 

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Berthe Morisot - peinture d'Edouart Manet - 1872.

     

    Berthe Morisot est, avec Mary Cassatt (1844-1926) et Eva Gonzalès (1849-1883), l'une des trois femmes peintres des débuts de l'impressionnisme. Elle naît le 14 janvier 1841 à Bourges dans une famille bourgeoise. Son père, Edmé Morisot, était alors préfet du département du Cher. En 1852, il est nommé à la Cour des comptes et la famille s'installe à Paris. Mais nous sommes sous le Second Empire et les positions politiques d'Edmé ne s'accordant pas à celles du pouvoir, il démissionne en 1855. La famille continue cependant à vivre dans l'aisance financière.

     

     Edma Morisot (sa soeur) - 1867.

     

    Lorient le port - 1869

     

    Edma et Berthe sont attirées par la grande innovation du moment dans le domaine pictural : la peinture sur le motif, c'est-à-dire en plein air, préconisée par les peintres de l'École de Barbizon. Joseph Guichard leur fait alors rencontrer le grand artiste Jean-Baptiste Corot (1796-1875) qui aura une influence importante sur le style de Berthe.

     

    Cache cache - 1873.

     Berthe et Edma exposent pour la première fois au Salon des Beaux-arts de 1864 où Berthe propose des paysages. Elles continuent les années suivantes. Les Morisot appartiennent à la bourgeoisie cultivée de l'époque et organisent chez eux des soirées fréquentées par de nombreux artistes. Il en est de même pour les parents d'Edgar Degas ou la mère d'Édouard Manet chez qui les Morisot sont invités. Les sœurs Morisot rencontrent ainsi écrivains, poètes et peintres, en particulier Émile Zola, Charles Baudelaire, Charles-François Daubigny, Edouard Manet. Pendant la décennie 1860, les deux sœurs continuent à peindre, à exposer au salon et vendent quelques tableaux au marchand d'estampes Alfred Cadart (1828-1875). Berthe se lie d'amitié avec Édouard Manet qui devient son professeur. Elle pose également pour lui.

     

     

    Jeune fille lisant - 1888.

     

    En 1874, Monet, Renoir, Pissarro, Degas et Berthe Morisot fondent la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs qui a pour objectif de permettre aux impressionnistes d'exposer librement sans passer par le salon officiel organisé par l'Académie des Beaux-arts, héritière de l'ancienne Académie Royale de peinture et de sculpture. La première exposition impressionniste est organisée à Paris en avril 1874. Berthe Morisot y présente plusieurs tableaux, dont Cache-cache .

     

     

     

     

    Le berceau - 1873.

     

    En décembre 1874, Berthe épouse le peintre Eugène Manet (1833-1892) qui ne connut pas la gloire de son frère Edouard. Elle fera plusieurs portraits de son mari. Durant l'année 1875, le couple voyage en Angleterre dans l'Île de Wight. Les expositions impressionnistes suivantes ont lieu en 1876, 1877, 1879, 1880, 1881, 1882 et 1886. Berthe Morisot y est toujours présente sauf à celle de 1879, pour raison de santé.

     

     

     

    Berthe et sa fille au parc - 1874.

     

    Julie, la fille de Berthe Morisot et d'Eugène Manet naît en 1878. Dans les années 1880, la notoriété de l'artiste lui permet de recevoir chaque jeudi dans sa maison de Paris peintres et écrivains : Degas, Caillebotte, Monet, Pissarro, Renoir, Mallarmé. Ce dernier devient son ami et son plus grand admirateur. Les peintures de Berthe Morisot suscitent l'intérêt dans l'intelligentsia et parmi les peintres d'avant-garde. Ainsi est-elle est invitée à participer à une exposition à Bruxelles en 1887. En 1892, elle organise sa première exposition personnelle à la galerie Boussod et Valadon à Paris. L'accueil est favorable. La même année, son mari décède.

     

     

     

     Eugène Manet ( son mari) à l'ile de Wight - 1875.

     

    Berthe Morisot contracte en février 1895 une maladie pulmonaire qualifiée grippe ou congestion pulmonaire par les biographes (la médecine était à l'époque plus qu'approximative). Elle décède le 2 mars 1895 à l'âge de 54 ans. Inhumée au cimetière de Passy, à Paris, l'inscription sur sa tombe ne mentionne pas son activité artistique, mais simplement : « Berthe Morisot, épouse d'Eugène Manet ». L'époque n'autorisait pas encore la reconnaissance d'une femme peintre.

     


    La chasse aux papillons - 1874.

     

     Jour d'été - 1879.

     

     

     

    Son mari et sa fille Julie - 1883.

     

     Anémones roses - 1891.

     

    Pour en savoir plus, allez ICI.

    Bonne fin de semaine à tous.

    Landrie.

     

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires