•  

     

     

    Avec son énorme cloche en laiton, Haute a fait une arrivée très remarquée à Paris, au 55e Salon de l'agriculture, jeudi 22 février. Sous les flashs des photographes, cette aubrac à la belle robe blond froment a pris place dans la stalle d'honneur qui lui est réservée pour toute la durée du salon, ouvert au public du 24 février au 4 mars. L'égérie aveyronnaise succède à Fine, une petite vache pie noir bretonne, mascotte du salon l'année dernière. Son éleveur, Thibaut Dijols, ne cache pas sa joie : "C’est la récompense de tout le travail accompli depuis des générations sur notre plateau !". Qui se cache derrière l'élégante star du Salon de l'agriculture ? 

     

     

     Haute a grandi à Laguiole, sur les hauts plateaux volcaniques de l'Aveyron. Pas n'importe quel lieu, à en croire ses jeunes propriétaires de 33 ans, Florence et Thibaut Dijols : "Notre exploitation est située dans le berceau historique de la race d'Aubrac." Cette vache allaitante, c'est-à-dire élevée pour sa viande, possède toutes les caractéristiques physiques qui font la beauté de sa race : un pelage uni, blond froment, des grands yeux noirs maquillés sous ses cornes en forme de lyre.

     

     

    Bravo à nos agriculteurs qui travaillent beaucoup mais ont peu de récompenses...C'est bien de les mettre à l'honneur avec ce Salon International de l'Agriculture.

    Bonne semaine à tous.

     

    Haute, une vedette au SIA

     

     


    9 commentaires
  •  

     

     

    Si on n'a pas confiance en soi, rien de grand n'est possible.

    Notre premier devoir quotidien est de croire en nous et d'être audacieux. La confiance en soi est la sensation intérieure de pouvoir réaliser nos désirs. C’est elle qui nous permet d’agir. La posséder est une question de survie.  C’est percevoir que vous pouvez faire face aux défis de votre quotidien. C’est avoir confiance en votre capacité à penser, apprendre, faire des choix, prendre des décisions, vous adapter aux changements…

     

     

     

    Et savoir que vous méritez le bonheur. Posséder cette confiance de base est une question de survie. Reconnaître ce qui nourrit l’estime de soi et ce qui la détériore est l’un des défis à relever pour vivre consciemment, car la réalité est souvent différente de ce que l’on croit. La confiance en soi n’est pas l’euphorie, ni l’illusion de bonheur que vous apporte ponctuellement l’usage d’une drogue, un compliment, une grosse voiture, une augmentation de salaire ou un nouvel amour.

     

     

     

    Elle ne vient pas de l’extérieur, ni de vos parents, ni de vos amis ou amants, ni d’un thérapeute ou d’un groupe de soutien. Celui qui vit consciemment se rend vite compte que la sensation de confiance apportée par l’extérieur est éphémère et guère satisfaisante.Source : Psycholgie .com/

     

     

     

     Bon week end à toutes et à tous.

     

    Croire en soi.

     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

    Dernièrement j'ai revu le film " LA MAIN AU COLLET", film américain réalisé par Alferd Hitchcock, sorti en 1955. Ce film est tiré d'un roman de David Dodge portant le même titre.

    Le résumé est assez simple : John Robie, un ancien cambrioleur surnommé "Le Chat"  est suspecté d'une série de vols  commis sur la cote d'Azur, il cherche à identifier  le coupable pour se disculper. La milliardaire, Madame Stevens et sa fille Frances sont des appâts de choix que veut utiliser Le chat.

     

    Mais la belle Frances , incarnée par l'actrice Grace KELLY, n'est pas indifférente au charme de l'ancien cambrioleur qui n'est autre que l'acteur Cary GRANT...un couple légendaire du cinéma des années 1950, comme on n'en fait plus!...

     

     

    D'autres acteurs comme Charles VANEL et Brigitte AUBER complètent la distribution...avec les décors tournés à MONACO, l'année ou la belle Grace KELLY rencontra le Price RAINIER et devint ensuite Princesse de Monaco...on connait la suite.

     

     

    Je vous souhaite une bonne semaine mes amies.

    LANDRIE

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

    Noir sur blanc.

     

    Lorsqu'on se sent désorienté, déstabilisé et en proie au doute, écrire noir sur blanc ce que l'on veut et surtout ce que l'on ne veut pas. cela permet de retrouver confiance et de de restituer dans l' Univers.

    On a le droit de se décourager, de baisser les bras dans un moment de lassitude ou de fatigue. A condition que cet état ne dure pas. Un passage à vide peut servir  à recharger ses batteries. On peut se décourager mais pas renoncer.

     

    Noir sur blanc.

     

    Peintures de Candice Ferguson.

    Bonne fin de semaine à tous. et toutes.

     

    Noir sur blanc.

     


    13 commentaires
  •  

     

    Les roses de Guernesey  est un roman qui raconte la vie de Béatrice Shaye, originaire des iles anglo normandes et qui avait 14 ans lorsque les allemands arrivèrent sur l'ile. La population avait fuit en majorité à Londres mais lors de la fuite, elle a été séparée de ses parents qui sont partis sans elle.

     

     

     

     

    Alors, le commandant allemand, ayant choisi la maison des parents de Béatrice pour s'y installer avec sa femme Hélène , Béatrice sera prise en charge par le couple. Elle va rester ainsi cinq ans dans sa maison mais devra supporter l'agression  de la part du commandant qui est un grand dépressif et son agressivité va empirer lors de la défaite de l'armée allemande...En revanche elle aura des relations particulières avec l'épouse, Hélène.

     

     

    Les personnages sont attachants et le contexte intéressant durant la deuxième guerre mondiale....Ce roman fait penser à un autre roman " Le cercle littéraire des éplucheurs de patates"qui se passe aussi à Guernesey à la même époque...

    Bonne journée à tous.

     

    Les roses de guernesey

     

     

     

     


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires