• Meilleurs voeux pour 2016.

     

    Bonjour mes amies,

    Que cette année 2016 soit la plus belle pour vous, 

    Qu'elle vous apporte en cadeau le Bonheur et  la Tendresse...

    Que le chemin de cette Nouvelle Année soit parsemé de pétales de joies,

    D'Amour et d'Amitiés.

     

     

    Meilleurs voeux pour 2016.

     

    A l'aube de cette Nouvelle Année je vous souhaite 

    Une Santé de fer, des Projets dans votre vie,

    Des Réussites pour vous et vos proches....

     Je vous souhaite à toutes

    Une Excellente Année 2016.

     

    Meilleurs voeux pour 2016.

     

     


    1 commentaire
  • Symphonie n°4 par Herbert Von Karajan

     

    Concerto n°5 - de l' Empereur par Leonard Bernstein.

     

     

    Symphonie n° 3 par Léonard Bernstein.

     

    Ludwig van Beethoven   est un compositeur allemand né à Bonn le 17 décembre 1770 et mort àVienne le 26 mars 1827.

    Dernier grand représentant du classicisme viennois (après Gluck, Haydn et Mozart), Beethoven a préparé l’évolution vers le romantisme en musique et influencé la musique occidentale pendant une grande partie du xixe siècle. Inclassable (« Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui dit Haydn vers 1793), son art s’est exprimé à travers différents genres musicaux, et bien que sa musique symphonique soit la principale source de sa popularité, il a eu un impact également considérable dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre.

    Surmontant à force de volonté les épreuves d’une vie marquée par la surdité qui le frappe à 27 ans, célébrant dans sa musique le triomphe de l’héroïsme et de la joie quand le destin lui prescrivait l’isolement et la misère, il est récompensé par cette affirmation de Romain Rolland : « Il est bien davantage que le premier des musiciens. Il est la force la plus héroïque de l’art moderne ». Expression d’une inaltérable foi en l’homme et d’un optimisme volontaire, affirmant la création musicale comme action d’un artiste libre et indépendant, l’œuvre de Beethoven a fait de lui une des figures les plus marquantes de l’histoire de la musique.

    Pour lire la bibliographie entièrement allez ICI.

     

     « Il sait tout, mais nous ne pouvons pas tout comprendre encore, et il coulera beaucoup d’eau dans le Danube avant que tout ce que cet homme a créé soit généralement compris "

    Schubert.

     

    Ludwig van Beethoven.

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    Nocturnes de Chopin avec Brigitte Engherer.

    Brigitte Engerer, née à Tunis le 27 octobre 1952 et morte à Paris le 23 juin 20121, est une pianiste française. En 1985, elle a épousé l'écrivain Yann Queffélecavec lequel elle a eu une fille, Léonore (1985). Elle a été mariée ensuite à Xavier Fourteau dont elle a eu un fils, Harold (1994).

     

    Ayant commencé la musique à cinq ans, elle entre au Conservatoire de Paris dans la classe de Lucette Descaves. Elle y obtient en 1968 à 15 ans, un premier prix de piano, première nommée à l'unanimité2. En 1969, elle est lauréate du Concours international Marguerite Long-Jacques Thibaud à la suite duquel elle est invitée pour se perfectionner au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou où elle rejoint la classe de Stanislas Neuhaus, fils de Heinrich Neuhaus. Elle y restera 9 ans.

    À 17 ans, cette native de Tunis quitte Paris à l’invitation du Conservatoire de Moscou et part étudier en URSS. D'après Stanislas Neuhaus qui a été son professeur pendant cinq ans : « Brigitte Engerer est l’une des pianistes les plus brillantes et les plus originales de sa génération. Son jeu se caractérise par son sens artistique, son esprit romantique, son ampleur, la perfection de sa technique, ainsi que par une science innée d’établir le contact avec l’auditoire »3. Les leçons de ce grand maître et magnifique pianiste la marquent de façon indélébile et influencent toute sa carrière et sa pensée musicale. Une partie d’elle-même est devenue russe à jamais.

     

     

    Danses hongroises de Brahms avec Vanessa Wagner et Brigitte Engerer.

     

    Brigitte Engerer a joué avec les plus grands : à l’âge de 25 ans, Herbert von Karajan l’invite à jouer avec l’Orchestre philharmonique de Berlin puis à participer aux fêtes du centenaire de l’orchestre (elle dit : « c'était alors le meilleur orchestre du monde »). Par la suite, elle fera ses débuts avec l’Orchestre de Paris sous la baguette de Daniel Barenboïm, puis avec le New York Philharmonic Orchestra sous la direction de Zubin Mehta. Sa carrière internationale la mènera dans toutes les plus grandes villes du monde, avec les orchestres les plus renommés, et sous la baguette de prestigieux chefs d’orchestres, dans les plus prestigieuses salles de concert et les plus grands festivals.

    Pour en savoir plus sur cette pianiste, allez ICI.

     

    Le 12 juin 2012, au Théâtre des Champs-Élysées et aux côtés de l'Orchestre de chambre de Paris, Brigitte Engerer interprète le concerto de Schumann qui fut son dernier concert, délivrant un ultime message poignant à son public en relevant tous les défis. L'audition eut lieu dans la même salle où 50 ans plus tôt, elle avait donné son premier concert à l'âge de 9 ans.

    Elle s'éteint le 23 juin 2012 à Paris des suites d'un cancer contre lequel elle luttait depuis plusieurs années. Elle est inhumée au cimetière du Montparnasse à Paris....

     

    Chopin.


    3 commentaires
  •  

    Ave Maria de Schubert par Yo-Yo Ma.

     

     

    Concert de Yo-Yo Ma sous la direction de Daniel Bareinboin avec l'orchestre de Chicago - 1997.

     

    Né à Paris de parents chinois, Marina Lu (chanteuse) et Hiao-Tsiun Ma (violoniste et professeur de musique), Yo-Yo Ma commence à quatre ans l'étude du violoncelle avec son père, puis la poursuit au conservatoire de Saint-Germain-en-Laye avec Mme Lepinte Bèche, élève du maître Paul Bazelaire.

    Après un premier concert à six ans à Paris, il part avec ses parents à New York, où il suit l'enseignement de Leonard Rose à la Juilliard School. Il entame sa carrière professionnelle auprès de Leonard Bernstein et revient en France pour jouer avec l'Orchestre national de France et l'Orchestre de Paris, sous la direction de Myung-Whun Chung. Yo-Yo Ma sort en 2004 un album dans lequel il reprend, sous la direction d'Ennio Morricone, et en collaboration avec le Roma Sinfonietta Orchestra, les plus grandes musiques de films du compositeur italien.

    Pour lire la bibliographie en entier, allez ICI

     

    Yo Yo Ma dans The Swan de Saint Saens.

     

     

    Il s'est marié avec Jill Hornor en 1977 et ils ont deux enfants, Nicholas et Emily. Ils habitent à Cambridge, Massachusetts. Sa sœur aînée, Yeou-Cheng Marie-Thérèse Ma, est une violoniste, qui s'est mariée avec Michael Dadap, un guitariste. Ils s'occupent d'un orchestre d'enfants, Children's Orchestra Society, àManhasset, dans l'État de New York.

     

    YoYo Ma.

     


    1 commentaire
  •  

     

    Tess a toujours vécu heureuse à Avalon. Mais aujourd’hui, depuis son charmant cottage, elle peine à faire face à son récent divorce et aux difficultés financières rencontrées avec son magasin d’antiquités… Sa fougueuse sœur Suki, elle, a depuis longtemps coupé les ponts avec la ville de son enfance pour épouser un homme promis à un brillant avenir politique. Mais quand elle devient la proie d’un biographe tenace, elle n’a d’autre solution que de retourner à Avalon, qu’elle s’était juré d’oublier. De son côté, la joyeuse et exubérante Mara vient chercher auprès de sa tante Danae le soutien qui lui permettra de surmonter une rupture difficile. Appréciée de tous, Danae est responsable du bureau de poste de la petite ville balnéaire depuis des années. Sa vie solitaire et recluse lui convient à merveille et lui permet de protéger un lourd secret qu’elle se refuse de partager. La vie suit donc son court tant bien que mal sur la côte irlandaise. Mais à l’approche des fêtes de Noël, des événements qu’elles n’attendaient pas vont les placer devant un choix crucial à faire… Quatre femmes, quatre destinées, pour qui la volonté d’en finir avec le passé va s’incarner dans l’expression d’une amitié inébranlable.

     

    J'ai toujours beaucoup aimé le style de Cathy Kelly. Il est vrai que la structure de ses romans est souvent similaire, cependant c'est son talent à offrir une personnalité singulière à chaque personnage, dont l'histoire est aussi touchante qu'émouvante qui me fait lire avec un même plaisir chacun de ces livres.

     

    La maison de Tess.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires